FEP - Fédération d'Entraide Protestante  /  L’association Entraide Le Relais développe une bagagerie électronique pour les sans abri

L’association Entraide Le Relais développe une bagagerie électronique pour les sans abri

Comment mettre ses papiers à l’abri quand on est sans domicile fixe ? C’est à cette problématique qu’a souhaité répondre l’association Entraide Le Relais (membre de la FEP) en développant une bagagerie électronique.

Le service « Accueil de jour » de l'association a reçu 1 014 personnes en 2014, sur les différents espaces-temps proposés : permanence et domiciliation du courrier en matinée, accompagnement social sur rendez-vous l’après midi et accueil convivial en soirée au « Coffee-Bar ». Beaucoup d’entres elles n’ont pas d’hébergement stable et lorsque ces personnes en situation de grande précarité sociale perdent leurs papiers, il leur est d’autant plus difficile de les refaire (pas de copies des originaux, coût, délais...). Cela les met en difficulté pour trouver des solutions pour leurs démarches vers le logement, l’accès à la santé, l’emploi.

homeless-55492_1920

Installation d’une « bagagerie électronique »
Depuis plusieurs années, l’équipe de l'association s’intéresse de près à plusieurs expérimentations faites dans le cadre d’accueils de jour, notamment dans le réseau « Fondation Abbé Pierre » (Région PACA). Ainsi, en accord avec les partenaires de l’UPAE (Union Protestante des Associations d’Entraide),l'association vient d’installer une « bagagerie électronique » dans ses locaux, 24 rue St Louis à Strasbourg. Après évaluation, ce dispositif pourra être généralisé aux autres accueils de jour. Il s’agit d’une Borne Autonome Sécuriée Electronique (BASE), autrement dit un Kiosk on Line (KOL). Elle comprend un écran tactile, un scanner et un ordinateur intégré dans le meuble sécurisé. L’usager, après avoir reçu son identifiant, peut scanner de façon autonome le document qu’il souhaite mettre à l’abri (papiers d’identité, certificats de travail, carte vital, permis de conduire etc... ) et l’enregistrer dans son espace personnel. Compte tenu des freins à l’accès au numérique que connait ce public en précarité accueilli par l'association, l’interface a été pensée et conçue pour sa simplicité d’utilisation avec un pavé tactile « intuitif », et des boutons de commande sous forme de logo. De plus, la procédure de scan permet de poser un sceau d’authentification électronique sur le document scanné, ce qui lui donne une valeur juridique. En cas de besoin, l’usager pourra,depuis n’importe quel ordinateur connecté à Internet, récupérer son document, l’imprimer ou le télécharger sur une clé USB.

Développement 
Ce dispositif sera expérimenté pendant un an et sera, pour commencer, proposer aux personnes domiciliées au sein de l’association. L’accompagnement effectué par l’équipe permettra d’analyser finement les effets de la phase test. Ainsi, après évaluation, l'association pourra recommander de le développer dans les autres accueils de jour de l’UPAE et de la Ville de Strasbourg. Les élus de la Ville de Strasbourg soutiennent ce projet, afin de lever les freins pour l’accès aux droits du numérique des personnes en situation de précarité sociale.



Partager cette actualité sur les réseaux sociaux :

Pour aller plus loin

Voir toutes les actualités >