FEP - Fédération d'Entraide Protestante  /  Un tournant dans notre action envers les personnes âgées

Un tournant dans notre action envers les personnes âgées

Découvrir la FEP

Benoît Lavallart

Le monde change, souvent plus vite qu’on ne le souhaiterait et le secteur de la prise en charge des personnes âgées encore plus que les autres. Lorsque j’ai commencé à travailler à l’hôpital, il existait encore un hospice avec des chambres communes…

La demande d’hébergement pour les personnes âgées est en constante évolution que nous, professionnels, avons du mal à suivre : évolution des normes, concurrence accrue des opérateurs lucratifs, logique de parcours qui supplante celle de l’établissement… mais surtout, évolution de la demande des usagers. L’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) est de plus en plus vécu comme un lieu de fin de vie, réservé aux maladies psychiques ou à des personnes dépendantes ayant plusieurs maladies. On peut enfin ajouter la culpabilité des enfants et conjoints, qui doivent se résoudre à ce que l’on présente comme l’idéal : « le maintien à domicile ». S’il fallait en plus anticiper les demandes de la génération qui arrive des baby-boomers ayant vécu mai 68, puis celle des « geeks »…

C’est dans cette optique que la Fédération de l’Entraide Protestante a organisé le mardi 14 octobre la Convention des EHPAD et EHPA Protestants, intitulée « Quel avenir, quelles coopérations pour l’accompagnement des personnes âgées ? ». Cette journée a réuni près de cent participants et fut riche en échanges et propositions.
Cette journée marquera peut-être un tournant dans l’action de la FEP envers les personnes âgées. Il s’agit, pour ceux qui le souhaitent, de passer d’un échange de bonnes pratiques à une action concertée… j’oserais presque : à une communauté. Nos institutions pour personnes âgées sont plus qu’un patrimoine, plus qu’un projet de soins, plus qu’un projet de vie : elles sont, à l’origine, un acte de foi.
L’aventure est en marche et de nombreuses personnes travaillent sur ce sujet pour aboutir à une proposition lors de la prochaine assemblée générale, qui se tiendra le vendredi 27 mars 2015 à Lille.
Au-delà des obligations réglementaires et de la gestion quotidienne, « l’avenir est un lieu commode pour y mettre des songes. » (Anatole France)

 

Benoît Lavallart
Vice-président de la FEP

Source : Edito, Proteste n°140, décembre 2014



Partager cette actualité sur les réseaux sociaux :